Qui es-tu ?  

El Zoufri, 36 ans, je peins et je dessine toutes sortes de choses. Je n’arrive pas à me caser dans une catégorie précise, j’appelle ça de l’art moderne. J’utilise mes propres techniques développées au fil du temps, en faisant des essais, des toiles brouillonnes, pour finalement arriver au résultat encore naissant que vous voyez aujourd’hui. . On m’a dit une fois en voyant mes tableaux : « On dirait qu’il y’a plusieurs artistes en vous ». Il est vrai que j’adore explorer plusieurs styles, je n’aime pas rester prisonnier. J’aime les toiles immenses pour laisser libre cours à  mon imagination.

 

Quand as- tu commencé à peindre ?

J’ai toujours un peu dessiné, sur les pages de mes cahiers à l’école où je m’ennuyais à mourir. Ce n’est que très tard, vers 30 ans, que je découvre ma passion pour les arts plastiques et commence à faire quelques tableaux.

 

Pourquoi cette discipline ?

J’aime le fait de pouvoir créer à partir de rien, une toile blanche, un peu de musique, et hop ! Je peux m’évader du monde réel et créer toutes sortes de choses, personnages, petits univers, scènes, formes abstraites, poésie, tout en y incluant des petits morceaux de moi et du monde dans lequel nous vivons.

 

Une chanson ? 

J’aime tellement de genres et styles musicaux différents qu’en choisir une seule c’est compliqué, mais on va dire que si je me retrouvais seul sur une île déserte avec une seule chanson dans mon ipod à écouter en boucle, ce serait « Whish you were here » de Pink Floyd… (Plutôt nostalgique comme garçon).

 

Un artiste que tu admires ?

Salvador Dali, sa technique, sa folie. Sinon j’aime l’art en général, les artistes originaux qui ont leur propre style, leur propre identité artistique, il y’a énormément de belles choses de nos jours mais trop de « copier coller » à mon goût.