Víctor Otero Carbonell

Qui es-tu ?

Je suis l'artiste Víctor Otero Carbonell de Barcelone né en 1985.

 

Quand as-tu commencé à peindre ?

Comme tous les artistes je me souviens de moi-même dessinant depuis toujours. Quand j'avais 15 ans, ma mère m'a offert une boîte de peinture à l'huile et un chevalet pour Noël. Le jour même, j'ai fait ma première peinture à l'huile et je n'ai pas cessé de peindre depuis.

 

Pourquoi la peinture ?

Si je suis sincère, je n'y ai jamais pensé. Depuis que j'ai commencé à peindre, mon art était centré sur la représentation humaine et sur leurs émotions. Mes premières peintures ont le même style, dans le sens où je dois représenter les humains, et cela change quand je change en tant que personne. L'art est une représentation de vous-même, et je ne crois pas à l'art fait "avec un style", un genre ou une technique spécifique par l'artiste. L'art est la conséquence de ce que nous sommes et de la conséquence de nos antécédents de vie. L'art est très semblable à notre vie : vous ne pouvez pas décider qui vous êtes, comment est votre corps, votre façon de penser, votre voix, etc...

 

Une chansons ?

J'en ai beaucoup ! Chaque moment de ma vie est rappelé en combinaison avec une chanson spécifique. Mais, probablement: "Oh la la" de Bernard Hilda, pour l'intimité de la mémoire. Mon grand-père est venu un jour à mon studio et nous parlions de musique, et soudainement il s'est souvenu d'une chanson qu'il écoutait quand il était adolescent dans les années 40. Il n'avait pas écouté cette chanson depuis 70 ans et on a décidé de la chercher Internet. On l'a écoutée. Mon grand-père a commencé à danser et à chanter, son visage a changé pour un visage d'adolescent. Pour quelques minutes, il avait 17 ans et c'était une belle expérience pour nous deux !
J'aime aussi toutes les chansons de mes amis "Espacea" (ils sont géniaux!). Ils mélangent de la musique électronique avec du post rock et de la musique brésilienne, je fais leur artwork.

 

Un artiste que tu admires ?

Il y en a beaucoup là aussi !! ... Lucian Freud. Il avait la meilleure qualité qu'un artiste puisse avoir : la sincérité avec son art. Il est possible d'apprécier l'amour qu'il a pour son métier, et c'est la raison pour laquelle chaque portrait qu'il a fait était un chef-d'œuvre plein d'émotivité et de passion. De plus, alors que tous les artistes passaient au Pop Art et que les portraits à l'huile étaient considérés comme obsolètes, il continuait à faire ce qu'il aimait en dehors des tendances du moment.